Bienvenue sur le site internet de la commune de Chancy



Raccourcis clavier

Les raccourcis suivants sont toujours placés au début de chaque page. Ils sont invisibles pour le grand public :
retour à la page d'accueil Alt+0 accès direct au menu de navigation Alt+1 accès direct au contenu de la page Alt+2 accès direct au module de recherche Alt+3 accès direct au plan du site / sitemap Alt+4 Imprimer la page Générer le PDF de la page actuelle

Accès direct

cité de l'énergie
événement précédent | événement suivant

La Réforme a bénéficié à Chancy

 

En tant que bastion avancé du protestantisme, la paroisse de Chancy a bénéficié d'une attention particulière de la part de Genève, qui y a envoyé d'éminents prédicateurs, souvent soucieux du bien-être de la population.

Ainsi, au départ du pasteur Naville en 1918, par exemple, la société économique de Genève décida d'offrir à la paroisse un nouveau presbytère (chemin des Carrés). Cependant, Chancy a aussi beaucoup souffert des guerres menées contre Genève par la Savoie.

Au cours du 16ème siècle, par exemple, le village a maintes fois été incendié et pillé. En 1595, la misère y régnait au point que le pasteur avertit Genève qu'il n'y restait même plus assez de vin pour la communion ! Ce qui n'a d'ailleurs pas empêché les autorités religieuses de trouver, quelques années plus tard, qu'on y buvait trop : dans un message daté de 1605, le Consistoire (autorité religieuse de Genève) signale "qu'il se commet à Chancy plusieurs débauches. Malgré le commandement de sa Seigneurie, il y a là plusieurs cabarets et même il y a un jeu de quilles" !

Tout ceci explique peut-être la mystérieuse devise figurant sur la cloche de l'église : "Si Dieu est avec nous, qui est contre ?" Ou alors, le fondeur de cloches, qui sait, avait peut-être un peu trop joué aux quilles ! Mais ça, on ne le saura jamais.
le pasteur Naville

vers l'aperçu

  • Druck Version
  • PDF