Bienvenue sur le site internet de la commune de Chancy



Raccourcis clavier

Les raccourcis suivants sont toujours placés au début de chaque page. Ils sont invisibles pour le grand public :
retour à la page d'accueil Alt+0 accès direct au menu de navigation Alt+1 accès direct au contenu de la page Alt+2 accès direct au module de recherche Alt+3 accès direct au plan du site / sitemap Alt+4 Imprimer la page Générer le PDF de la page actuelle

Accès direct

cité de l'énergie
événement précédent | événement suivant

A l'époque

 

Pont de Chancy-Pougny
 

Le "Far West" de la Suisse
Extrait du livre "Silhouette des communes genevoises" écrit par André Rodari en 1988

... Nous voici à la pointe extrême non seulement du canton, mais de la Suisse. Une particularité qui fait souvent l'objet d'une question dans les "rallyes" : "Quel est le Far West du pays" ?

A l'époque de Jules César, Chancy était déjà un important passage sur le Rhône. Avant le pont métallique actuel qui fait frontière, et date de 1905, il y avait eu des ponts de bois. Et même pendant trois siècles, le passage sur la rive française avait été assuré par un bac.
Avant la construction des autoroutes, il n'y a pas si longtemps, Chancy se trouvait sur l'itinéraire normal de la route Genève-Lyon. Le poste de douane principal contrôlait alors un trafic routier très important. Maintenant, il s'agit surtout d'un va-et-vient régional. Les Genevois ne descendent plus guère à Chancy, qui se trouve tout "au bout du tuyau" : "descendre" est le verbe approprié puisque c'est le point le plus bas du canton.

Près des bornes de Vers Vaux, portant en relief l'aigle impérial et la date de 1816, l'altitude est cote 339. Chancy est au fond d'une vaste dépression provoquée de temps immémoriaux par les affouillements du Rhône et de son affluent La Laire. On observe du reste encore, sur la rive suisse, une tendance à l'érosion et au lent affaissement de la berge.

Les limites communales de ce territoire de 531 hectares coïncident en grande partie avec la frontière franco-suisse : le pays de Gex sur la rive droite du fleuve, la Haute-Savoie au sud. En 1950, le village et ses hameaux surélevés de Passeiry et du Cannelet ne comptaient ensemble que 250 âmes. Dès 1960, on a construit. D'abord dix-sept appartements, au centre du village, dans un bâtiment qui abrite également la poste. Puis une série de HCM à l'entrée de l'agglomération. Il y eut ensuite des projets jugés excessifs; celui des Bouveries fut ramené à 21 villas mitoyennes. Plus récemment, des logements sont encore apparus sur la route de Valleiry. Une demi-douzaine d'anciennes maisons ont été rénovées et plus largement ouvertes à l'habitat. Comme il reste probablement des terrains constructibles, plusieurs plans étaient encore à l'étude en 1987, année où la poplulation atteignait déjà 640 habitants. La mairie n'exclut pas que le cap des 800 soit atteint au moment des élections de 1991.

En attendant, Chancy n'a pas perdu sa vocation essentiellement rurale. Les cultures occupent 280 hectares. Dix exploitants cultivent principalement des céréales (130 ha) et quelques-uns soignent des vignes qui s'étendent sur 7 hectares. Toutefois, l'apport essentiel pour les finances chancynoises demeure de loin celui de l'usine des Forces motrices de Chancy-Pougny, sur le Rhône, qui assure encore un cinquième des recettes budgétaires et qui, naguère, représentait plus de la moitié des ressources fiscales de la Commune. Les autres entreprises dignes de mention sont la forge Gallay, le manège du Cannelet et l'important dépôt des pommes de terre "chips" qui alimente toute la Suisse romande.

Pendant des décennies, le point de rencontre et le principal centre d'animation a été le Café de la Poste, connu à la ronde par son "sous-titre" : "Chez Yvonne". Ce pittoresque bistrot enfumé et sa patronne volubile ont été décrits jusque dans les gazettes schaffhousoises. Mais Yvonne Bovard a fermé boutique. La petite arcade a tiré ses volets de bois. Le café des "Amis franco-suisses" ne sera plus tout à fait comme avant...

vers l'aperçu

  • Druck Version
  • PDF